Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : AUTRUI
  • AUTRUI
  • : Tous ceux qui croisent notre chemin sont susceptibles de laisser une trace de leur passage.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Texte libre

Certaines photos ont été glanées sur le Net. Elles ne sont utilisées que dans un but illustratif. Si toutefois leurs auteurs y voyaient une quelconque objection, merci de me contacter.

Archives

 

 

« L’Enfer, c’est les Autres »

            Jean-Paul Sartre

Pour comprendre le but de ce blog, il vaut mieux commencer par lire ça.

8 février 2008 5 08 /02 /février /2008 11:58
gifle.jpg
Au début de ma carrière, je me souviens de cet enseignant parfait, ce prof de français qui alliait droiture, rigueur, sérieux et esprit d’initiative pédagogique. Qualités qui, ajoutées à sa grande humanité, en faisaient un maître craint et aimé des élèves.
Toujours, il faisait preuve de calme autant que de recul, et bien souvent il fut amené à me prodiguer de précieux conseils lorsque, dépassée par l’agitation croissante de telle ou telle classe, ma patience autant que mon moral fléchissaient.
 
Un jour de mai, une fébrilité inhabituelle s’était abattue sur la salle des profs. On s’étonnait, on s’indignait, riait même de la situation incongrue et incroyable.
-         Non, t’es sûr ? entendait-on.
-         Oui, je te jure ! Ca s’est passé tout à l‘heure.
-         Mais qu’est-ce qui lui a pris ?
-         C’était avec la petite Denise !
-          Haaaaaaaaaaaan !
 
J’allai moi aussi aux nouvelles.
Marc, le prof modèle, avait giflé une élève. Une petite peste qui ne respectait ni père, ni mère, ni personne d’autre. Elle l’avait provoqué tant et si bien qu’elle était parvenue à mettre ses nerfs, que d’ordinaire il contrôlait si bien, à rude épreuve. Pour finir, Denise la rebelle l’avait traité de « gros pédé », laissant la classe stupéfaite. Grondant d’une colère retenue, Marc tança la jeune fille et s’apprêtait à l’exclure de classe quand, le regardant droit dans les yeux, elle répéta : « Gros pédé ».
Dans les yeux de la petite brillait cette flamme de défi, et son sourire s’épanouissait avec la certitude de sortir indemne de l’épreuve de force. Marc, qui avait toujours respecté chacun de ses élèves ; Marc qui était la modération et la retenue mêmes ; Marc, le dernier à qui j’aurais prêté une quelconque intention violente, a fortiori envers l’une de nos ouailles ; Marc leva alors la main et, avec trois doigts furieux, atteignit le visage de l’impudente. Gifle symbolique mais scandaleuse qui mit l’établissement en émoi.
 
Je ne m’en remettais pas. Marc avait frappé un élève ? Marc ?
 
Bien entendu, il fut convoqué par le chef d’établissement et l’élève elle aussi réprimandée. Les parents de Denise, loin de s’émouvoir de la claque reçue par leur adolescente, s’offusquèrent surtout de l’attitude qui l’avait motivée. D’autres, dans la même situation, rompent le dialogue et traduisent l’enseignant fautif devant la justice, compromettant carrière et réputation sans sourciller. Ni se remettre en question.
Bien sûr, le prof, être chargé de savoir et –on l’espère de plus en plus, on y croit de moins en moins- de sagesse, devrait être au-dessus d’instincts brutaux indignes de sa fonction. Bien sûr. Toutefois, on l’oublie trop, il reste un être humain riche de ses qualités mais non exempt de fêlures. Quand il est équilibré et supporte stoïquement brimades et provocations de gamins mal élevés tout en continuant d’enseigner, on ne le loue jamais. S’il faillit, en revanche, qu’il ne parvient pas par la magie de sa seule présence à imposer le respect dans ses classes, tandis que la hiérarchie l’abandonne à ses difficultés et les parents lui délèguent l’éducation de leurs enfants, on le lynche.
 
Oui, vraiment, de par les avantages fantastiques qu’il procure et la reconnaissance sociale qu’il inspire, prof, c’est vraiment le plus beau métier du monde.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

pat 18/03/2008 10:03

Un petit coucou en passant.amitiésPat

BrunoK 17/03/2008 21:45

ayant appris la chose

BrunoK 17/03/2008 21:42

En mon temps et ailleurs , j'ai aussi reçu une gifle d'un instituteur .Et une autre fois , pour avoir répondu un peu alertement , c'est ma mère qui , ayant apprise la chose , m'en a flanqué une ! Tout le monde a survécu ...Bon courage les profs!

Le primate... 28/02/2008 23:41

n'est ce pas...

leto 22/02/2008 19:00

lolEncore Leto !Désolé pour la faute de frappe dans mon commentaire précédent.Il faut bien lire "collège" et non "collère" : je suis un prof en collège et lycée, et non en collère et lycée ! lolJoli lapsus...Bref, je viens de découvrir ton blog, je l'apprécie beaucoup, et je le rajoute dans mes favoris de mon blog tout nouveau, tout neuf, de dix jours.Je serais honoré que tu passes aussi le découvrir.http://letoleprof.canalblog.com/Bonne continuation à toi...Leto.