Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : AUTRUI
  • AUTRUI
  • : Tous ceux qui croisent notre chemin sont susceptibles de laisser une trace de leur passage.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Texte libre

Certaines photos ont été glanées sur le Net. Elles ne sont utilisées que dans un but illustratif. Si toutefois leurs auteurs y voyaient une quelconque objection, merci de me contacter.

Archives

 

 

« L’Enfer, c’est les Autres »

            Jean-Paul Sartre

Pour comprendre le but de ce blog, il vaut mieux commencer par lire ça.

18 octobre 2006 3 18 /10 /octobre /2006 00:04

Les gens, quand ils font leurs courses, ne veulent pas voir ceux qui sont autour. Ils sont des centaines à se presser dans les rayons, à se bousculer sans se dire pardon, à s’éviter comme des obstacles. Mais jamais ils ne se regardent ni ne se voient vraiment.

 

Plus l’affluence est forte et plus les comportements méritent d’être observés. Les acheteurs se ruent vers les caisses, prêts à se faire des croche-pieds pour ne pas être doublés. L’essentiel c’est de consommer rapidement et sortir de là plus vite que l’autre.

 

Pas plus tard qu’hier je faisais mes courses, observant la faune qui peuplait l’hyper du coin quand je fus témoin d’une drôle de scène. La caisse prioritaire, celle où l’on s’engage à laisser passer handicapés et femmes enceintes, est également une caisse réservée aux paniers de moins de dix articles.

 

Une femme enceinte au ventre bien rebondi, accompagnée de son mari et de leur premier rejeton, entreprend de faire la queue. Soudain surgit un couple de vieux. Elle avait une main bandée, il avait des yeux asymétriques. Brandissant une carte de priorité, voilà les deux grabataires sur le point de passer devant tout le monde, sans regarder quiconque. La femme enceinte, qui était là depuis plus longtemps, expliqua qu’elle était prioritaire aussi et qu’elle faisait déjà la queue à l’arrivée des croulants. Elle s’avança, non pour contester quoi que ce fût, mais pour faire valoir sa propre priorité.

 

Les vieux lui tinrent un discours hargneux :

 

-         Mais ce n’est pas un handicap d’être enceinte, m’dame ! Ca devrait même pas être une priorité ! Vous voyez, elle, dit le vieux loucheur en désignant sa compagne, elle préfèrerait être enceinte plutôt que d’avoir c’qu’elle a. Tenez, moi, j’suis presque aveugle, et elle, elle a l’cancer !

 

Et il continuait, continuait son couplet avant d’entonner le refrain en duo avec sa moitié. La femme enceinte et son mari trouvèrent bien le courage de leur expliquer qu’il ne s’agissait pas de concourir au titre du plus misérable du monde (auxquels les candidats sont légion), qu’entre deux personnes prioritaires, c’est l’ordre d’arrivée qui détermine l’ordre de passage… mais rien n’y fit.

 

Les vieux poursuivaient leur harangue fielleuse, dans une véritable surenchère au malheur. Ils en vinrent à prouver, mais certainement pas  de la manière voulue, la réalité de leur handicap. Ce genre de handicap pour lequel on ne délivre pas de carte spécifique, mais dont l’être humain atteint est considérablement diminué : l’imbécilité.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jane 27/02/2010 18:33


j'aodre .... ce texte me fait penser à celui plus récent de "macho".

sur facebook, je suis fan d'un site " pour la suppression du permis des vieux qui roulent à 2 à l'heure".
et bein ce site a été censuré à la demande de vieux qui le trouvait outrancier. chacun racontait sa petite histoire , son anecdote dont l'acteur est un vieux en voiture. bien sûr il y fusait des
vindictes criarde " moi de mon temps on respectait .." sauf qu'ils comprennent pas que ce qui est drôle justement c'est que nous seront tous vieux un jour.


fred 11/04/2009 19:03

J’ai une solution pour contenter tout le monde sauf les profiteurs bien sûr.
 Il y a des bancs dans tous les supermarchés et pour les femmes enceintes accompagnées  il très simple d’en profiter, leur compagnon peut ainsi faire la queue pendant que madame se repose. Ainsi personne ne se sent agressé.  C’est aussi simple que cela et ça tombe sous le sens. Seulement il y a toujours des profiteurs qui se sentent au dessus de tout le monde.  Je veux bien qu’une femme enceinte seule soit prioritaire mais quand elle est accompagnée cela change le contexte et la priorité n’est plus valide, à moins que monsieur soit lui aussi enceinte mais c’est par pour de suite.

perido 06/02/2009 16:02

Rassurée vous Madame ,je n'ai pas perdu de temps,je voulais simplement apporté cette précision, mais je suis d'accord pour reconnaitre qu'il y a des abus, tous dépend de l'éducation reçu, personellement je trouve mignon une femme enceinte, je pense qu'avec de la courtoisie, de la galanterie, tout est possible, maintenant cela dépend de la façon de dire ou de demander les choses .Je suis aussi pour le respect dû aux anciens, car n'oublions jamais, que les vieux de demains sont les jeunes d'aujourdhui.Je vous présente tous mes respects Madame.

Jo 06/02/2009 15:09

Merci, Perido, pour cette précision juridique et du temps que vous avez perdu à la chercher.Pour terminer, je précise que ce texte n'est pas revendicatif, qu'il n'a pas vocation à le devenir. C'est une scène du quotidien qui m'a fait réagir. J'ai trouvé les deux vieux stupides dans leur manière de faire, ceci indépendamment de toutes les misères qu'ils ont pu vivre. Maintenant, comme je me lasse de ces vaines polémiques, il se peut que je censure, à l'avenir, tout excité du clavier qui viendrait me faire la leçon sur le respect inconditionnel dû à nos aînés.

perido 06/02/2009 00:35

Non Madame, ce n'est pas moi que vous avez croisé ce jour là, mais il faut quand même reconnaitre qu'à notre époque vous avez tous les avantages. Et vous n'êtes jamais contente.C'est une constation générale.En ce qui concerne la vieillesse je vous cite,La différence entre un vieux et un jeune, c'est que le vieux c'est qu'il est devenu vieux mais un jeune ne sais pas s'il le deviendra. Maintenant un petit texte de lois:Section 2: Carte nationale de priorité de la familleCode de l'action sociale et des familles                                   ARTICLE R215-5La carte de priorité donne à son titulaire se présentant en personne un droit de priorité pour l'accès aux bureaux et guichets des administrations et services publics et aux transports publics.Il ne peut être fait usage de ce droit qu'au profit du titulaire de la carte et des personnes vivant effectivement à son foyer.                                      ARTICLE R215-6Des arrêtes du ministre chargé de la famille déterminent les conditions d'application des articles R. 215-3 à R.215-5; ils précisent notamment les conditions et les limites dans lesquelles s'exerce le droit de priorité,les obligations qui peuvent être imposées aux titulaires de la carte ainsi que les mesures destinées à empêcher tout abus du droit qui leur est reconnu. ENSUITECode des pensions militaires d'invaliditéLOI DU 10 DECEMBRE 1940Section 2: Droit de priorité Version consolidée au 23 novembre 2008                                           ARTICLE L322Les invalides de guerre dont la carte dite "d'invalidité" porte, au verso, la mention"station debout pénible" bénéficient d'un droit de priorité pour l'accès aux bureaux et guichets des administrations et services publics, aux transports publics et aux magasins de commerce.  Comme vous pouvez le constater, seul les invalides militaires sont prioritaires dans les magasins de commerce.J'avoue que pour ma part, c'est toujours avec plaisir, que je cède par galanterie et non par obligation, ma place aux futures maman.En ce qui concerne les caisses prioritaires, je les laisses aux personnes handicapés.